J’aime le communautaire parce que tout en travaillant, je contribue à l’amélioration des conditions de vie de personnes vulnérables au lieu de participer au profit d’une compagnie, ce qui est en phase avec mes valeurs.
J’oeuvre dans ce milieu en tant que formatrice autonome depuis les années 80 et rien au monde ne me fera changer de champ d’action…c’est une véritable passion.
Longue (et bonne) vie au communautaire!