Je ne viens pas d’un milieu où le communautaire avait son importance, sauf les scouts. Mon implication a commencé à la mi-vingtaine à Montréal mais le vrai départ de mon histoire fut Sherbrooke, il y a 30 ans et le Carrefour accès loisirs, il y a 22 ans. J’aime le communautaire pour toutes les rencontres que j’ai pu faire qui ont forgé et influencé ma vie. J’aime le communautaire pour cette énergie de mise en action et d’entraide. J’aime le communautaire car j’aime assister cette force dans les combats qu’elle mène. J’aime le communautaire…c’est plein de cœurs là dedans.